Laudato si’

Laudato si’ est un texte paru en 2015, écrit par le pape François. Il s’agit d’une lettre encyclique, dans laquelle le pape donne la position de l’Eglise sur la question écologique. En sous-titrant le texte « sur la sauvegarde de la maison commune », le pape montre que, derrière les dérèglements environnementaux, il y a des dérèglements sociaux collectifs et dans le cœur de l’être humain. Pour faire face à cette unique crise socio-environnementale, le pape propose la voie de l’écologie intégrale en s’adressant « à chaque personne qui habite cette planète. » (Laudato si’, §3) Plus qu’une encyclique verte, c’est une encyclique sociale sur la question écologique, qui fait donc partie de la Doctrine sociale chrétienne.

L’encyclique comprend six chapitres où se succèdent analyse sociale du monde et références à la tradition chrétienne. Le Pape suit la méthode Cardijn du VOIR – JUGER – AGIR :

Le VOIR : chapitre 1 et 3

Le VOIR, c’est la partie où il dresse des constats et en fournit une analyse assez poussée : le chapitre 1 nous propose d’explorer, données scientifiques à l’appui, « ce qui se passe dans notre maison commune » sur le plan environnemental et sur le plan social.       
Il analyse, dans le chapitre 3, ce qu’il considère être les racines humaines de la crise écologique. Il examine notamment ces deux notions qu’on pourrait dire sœurs : le paradigme technocratique et l’anthropocentrisme moderne.

Le JUGER : chapitre 2 et 4

Le JUGER, c’est la partie où il prend position, dans une logique qui considère que les discussions à propos de l’écologie peuvent être enrichies par la tradition de l’Église catholique (notamment par la Doctrine sociale de l’Église) et par une perspective de foi enracinée dans la Bible. On trouve ainsi dans le chapitre 2 une méditation sur « l’évangile de la création », un parcours biblique qui propose une manière de voir le monde comme don du Créateur et une manière d’être au monde en harmonie avec toutes les créatures.            
Dans le chapitre 4, Laudato Si’ nous propose le paradigme de l’écologie intégrale, conçu comme multidimensionnel. C’est parce que « tout est lié » qu’il faut tout intégrer : environnement, économie, social, culture, vie quotidienne, éducation, spiritualité.

L’AGIR : chapitre 5 et 6

L’AGIR, c’est la partie où il nous propose ses pistes d’action. Dans le chapitre 5, il insiste notamment sur le dialogue. Dans cette perspective, on peut dire que Laudato Si’ est une contribution au discernement en commun que nous devons faire, et non un manuel de doctrine catholique, ni un programme politique clé-sur-porte.          
Dans le chapitre 6, il y a entre autres toute une partie sur les styles de vie et la proposition de la sobriété heureuse – qui demande un effort éducatif ainsi que des motivations pour entamer un chemin de conversion intérieure. Laudato Si’ nous propose donc une spiritualité écologique qui peut puiser dans les trésors de la tradition chrétienne.

À la fin du chapitre 6, on pourrait dire que le pape François ajoute un quatrième temps aux trois premiers que sont le VOIR – JUGER – AGIR : celui du CÉLÉBRER, avec une partie consacrée aux signes sacramentaux, au repos pour célébrer, à l’eucharistie, à la Trinité et à la Vierge Marie.

Chaque chapitre est comme une porte d’entrée qui ouvre le sujet de l’écologie d’une façon particulière. En même temps, l’encyclique est traversée par des thèmes transversaux, qui sont enrichis au fur et à mesure que se déroule la lettre : « l’intime relation entre les pauvres et la fragilité de la planète ; la conviction que tout est lié dans le monde ; la critique du nouveau paradigme et des formes de pouvoir qui dérivent de la technologie ; l’invitation à chercher d’autres façons de comprendre l’économie et le progrès ; la valeur propre de chaque créature ; le sens humain de l’écologie ; la nécessité de débats sincères et honnêtes ; la grave responsabilité de la politique internationale et locale ; la culture du déchet et la proposition d’un nouveau style de vie. Ces thèmes ne sont jamais clos, ni ne sont laissés de côté, mais ils sont constamment repris et enrichis. » (Laudato si’, §16).

Source : Claire Brandeleer, « Dialoguer autour de Laudato si’. Pour donner du sens à notre engagement », petit guide publié par le Centre Avec.

Librement adapté par Joaquim Lesne.

Découvrez Laudato si’ en courte vidéo pour les adultes, pour les jeunes et pour les enfants