À Ferrières et Liège : Laudato si’ en campagne

Du 16 au 25 mai, une semaine spéciale clôturait l’Année Laudato si’ qui marquait les cinq ans de l’encyclique. À Ferrières et à Liège, des chrétien·ne·s y ont participé.

Le samedi 22 mai, l’UP « La Sainte Famille » a réuni des agriculteur·trice·s, les jeunes du Patro de Ferrières et Hamoir et d’autres sympathisant·e·s pour une célébration de Pentecôte spéciale Laudato si’. Pour introduire cette célébration bien animée musicalement, Christian Verdin, président d’une association d’éleveurs, rappela la situation compliquée des éleveurs.

L’abbé Aimable a béni plusieurs fermes et champs à la demande des agriculteurs

Pour l’homélie, l’abbé Aimable Rukundo laissa la place à d’autres afin que « chacun entende dans sa propre langue ». D’abord, la pasteure Heike Sonnen encouragea les fidèles à trouver les moyens de s’intégrer dans le Vivant car nous dépendons de lui. Ensuite Didier, membre du groupe des Agriculteurs et Artisans de la Terre, rappela que l’industrialisation de l’agriculture avait certes apporté la paix pour construire l’Europe, mais cela n’était pas sans conséquence : un tiers de la production est gaspillée et la population agricole disparaît. Il espère beaucoup des nouvelles générations pour être des « artisans » de la terre. Léon, chef Patro, énuméra avec fierté toutes les activités qui rapprochaient les jeunes de la nature : herbier, courses d’orientation, ramassage de déchets, etc. Enfin, Joaquim Lesne, du Service diocésain de la Transition, montra que pour vaincre l’égoïsme, l’avidité et l’apathie responsables de la crise écologique, nous devons compter sur les autres et sur l’Esprit Saint pour faire advenir le Royaume dès ici-bas.

Après l’eucharistie, tous se dirigèrent dans le jardin du presbytère pour y planter un viorne obier, l’arbre Laudato si’. Dans la soirée et le lundi, l’abbé Aimable bénit plusieurs fermes et champs à la demande des agriculteurs et éleveurs.

En ville et dans le monde

Le 19 mai, c’est à Saint-Vincent (Liège) que des jeunes étaient réunis pour une eucharistie Laudato si’, sur le thème de la place de l’homme dans la création. Au début de la célébration et à l’homélie, des groupes de dialogue permirent à chacun de s’exprimer sur sa présence de chrétien « dans le monde » sans être « du monde ».

Le 25 mai, le pape a lancé pour le monde entier la plateforme d’action Laudato si’, qui a pour mission de faire atteindre sept objectifs auprès de sept publics sur une durée de sept ans maximum. L’écologie intégrale, 7 parti !

Joaquim Lesne, Service diocésain de la Transition